Micro Jungle Comestible

Une exposition à la fois vivante et virtuelle

Le projet consiste à faire pousser une micro jungle comestible au Belgian Chocolate Village et à raconter son histoire pas à pas.  Cette expérience immersive est scénarisée dans le temps. Elle s’inscrit d’abord dans l’espace de la serre. Puis, elle s’étend petit à petit sur le web.  Et enfin, elle devient une œuvre numérique. L’idée est d’amener le public au cœur de la serre tropicale pour lui dévoiler ses trésors botaniques.

L’histoire commence le 1er octobre 2017, Journée mondiale du Cacao et du Chocolat, par l’inauguration de la nouvelle serre enrichie d’une dizaine de plantes. Elles poussent autour des trois cacaoyers et des deux bananiers du Musée. Parmi elles on découvre des arbustes (roucouyer, pistachier, caféier, cannelier, théier, etc.), un arbre (cocotier), des épices (vanille, piment, gingembre, etc). Toutes les nouvelles espèces introduites dans la serre sont comestibles et susceptibles de se marier au cacao dans des recettes chocolatées. Elles titillent la curiosité et les papilles du public.

La serre sera progressivement habillée d’affiches didactiques. Chaque mois, le focus sera mis sur une nouvelle plante, ses caractéristiques botaniques, son histoire et une anecdote qui la concerne. La métamorphose de la serre en micro-jungle comestible pourra être suivie sur le web. Cette expérience sera prolongée par une œuvre de réalité virtuelle à 360° en octobre 2018. Le but est d’emmener les visiteurs là où ils ne peuvent pas aller, dans les coulisses de la serre et au milieu des plantes : prolonger leur regard, observer leur morphologie de tout près, les plonger dans un univers tropical…

Type de projet

Terrain et crossmedia, Végétalisation, Scénarisation, Sensibilisation et Vulgarisation scientifique, Communication, Conseil.

Equipe
Auteure et réalisatrice du projet, Experience Designer : Priscille CAZIN (Zerolutions)
Equipe video/VR360° :  Gwen BREULS (Gwen Video Project)
Equipe Graphique:  Julien-Pierre BUSE (Numic)
Producteur : ThreeTwoShoot asbl

Merci à:
Aurélien Buonsignore (Shutterlab)